Les chiffres 2010 des effets indésirables déclarés dus aux cosmétiques

24/08/2011 – Cosmétovigilance : les chiffres 2010 des effets indésirables dus aux cosmétiques

Comme chaque année, l’Afssaps vient de publier le bilan de la Cosmétovigilance pour l’année 2010.
Le Nombre d’effets indésirables est toujours élevé: au total, 219 effets indésirables ont été enregistrés. Ce nombre est cependant inférieur aux réactions indésirables déclarées pour l’année 2009: 232.
Parmi les effets indésirables:

  •  13 % ont été classés comme graves (au sens de l’article L. 5131-9 du Code de la Santé Publique) : 16 ont entrainé une hospitalisation dont 1 avec une mise en jeu du pronostic vital, 6 un arrêt de travail et 4 une inaptitude professionnelle.
  •  56 % ont été considérés comme graves : par exemple dans le cas d’un produit cosmétique ayant induit une sensibilisation à un allergène ou ayant entrainé un effet irréversible.
  •  31% ont été considérés comme non graves.

Plusieurs types de réactions indésirables ont été relevés :

  • réactions allergiques retardées : 57 %
  •  photoallergies retardées : 19 %
  •  réactions d’irritations : 11 %
  •  réactions d’allergies immédiates : 5 %
  •  réactions phototoxiques : 1 %
  •  autres réactions : 7 %

Ce sont maintenant les produits solaires qui sont le plus responsables de réactions de type allergique:

  •  Produits de protection solaire : 57
  •  Produits corporels : 23
  •  Produits de maquillage et démaquillage du visage et des yeux : 23
  •  Crèmes pour le visage : 16
  •  Teintures capillaires : 15
  •  Tatouages éphémères noirs : 14

Le bilan 2010 mets également en évidences les  principaux allergènes, les plus fréquemment mis en cause :

  •  Octocrylene
  •  Tosylamide formaldehyde resin
  •  Menthol
  •  Tromethamine
  •  Tensioactifs (Cocamidopropylbetaïnamide MEA…)
  •  Colorants capillaires (Para-phenylenediamine, Toluene 2,5 diamine, 4-Aminophenol…)
  •  Filtres solaires (Octocrylene, Benzophenone-3, Benzophenone-4, 4-Methylbenzylidene camphor…)
  •  Conservateurs (Methylchloroisothiazolinone, Methylisothiazolinone…)
  •  Parfums (Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde et autres substances aromatiques allergènes…)

L’Afssaps met l’accent également sur les déclarants: comme montré dans la liste ci-dessous ce sont toujours les professionnels de santé les premiers déclarants :

  •  les médecins dermatologues : 57 %
  •  les médecins de spécialités autres : 15 %
  •  les pharmaciens : 10 % des cas
  •  les CRPV (Centres Régionaux de PharmacoVigilance) : 8 %
  •  les industriels : 6 %
  •  les CAP (Centres Anti-Poison) : 2 %
  •  les consommateurs : 1 %
  •  les autres institutions : 1 %