Le petit Pharmacien

Aujourd’hui nous abordons un chapitre sur la dermatologie, et plus particulièrement sur le vieillissement cutané et sa prise en charge.

Le vieillissement cutané

Comme tous les organes, la peau est touchée par le processus de vieillissement. Le vieillissement cutané est la résultante de plusieurs facteurs :

–        Vieillissement physiologique intrinsèque, génétiquement programmé ;

–        Vieillissement dû aux agressions extrinsèques : soleil et rayonnement UV, consommation d’excitants (tabac et alcool), certains polluants de notre environnement (hydrocarbures cancérigènes).

La peau témoigne du vieillissement, mais contrairement aux autres organes, les changements cutanés qui se manifestent au fil des ans sont visibles. Au fil des ans, la peau change en profondeur, elle devient moins souple, moins hydratée, perd sa fermeté et se creuse de sillons. Elle perd en moyenne 6% de son épaisseur tous les dix ans. Cela resterait peu visible si le processus était uniforme. Malheureusement, les différents composants de la peau déclinent de manière inégale.

Voir l’article original 1 mots de plus

Publicités

Le vieillissement cutané: qu’est ce que c’est?

Aujourd’hui nous abordons un chapitre sur la dermatologie, et plus particulièrement sur le vieillissement cutané et sa prise en charge.

Le vieillissement cutané

Comme tous les organes, la peau est touchée par le processus de vieillissement. Le vieillissement cutané est la résultante de plusieurs facteurs :

–        Vieillissement physiologique intrinsèque, génétiquement programmé ;

–        Vieillissement dû aux agressions extrinsèques : soleil et rayonnement UV, consommation d’excitants (tabac et alcool), certains polluants de notre environnement (hydrocarbures cancérigènes).

La peau témoigne du vieillissement, mais contrairement aux autres organes, les changements cutanés qui se manifestent au fil des ans sont visibles. Au fil des ans, la peau change en profondeur, elle devient moins souple, moins hydratée, perd sa fermeté et se creuse de sillons. Elle perd en moyenne 6% de son épaisseur tous les dix ans. Cela resterait peu visible si le processus était uniforme. Malheureusement, les différents composants de la peau déclinent de manière inégale.

 

Peau à 6 moisPeau à 30 ans 

Peau à 90 ans

 

Les signes de vieillissement cutané commencent déjà au début de la trentaine, ou même quelques années auparavant.

Au niveau du visage, des lignes minces se dessinent, tout d’abord, entre le nez et la bouche, au niveau des yeux et sur le front.

Les mouvements du visage, constamment répétés, déterminent l’apparition des premières rides d’expression: rides péri-buccales, plis du front, rides de la patte d’oie.

Avec les années, la peau perd de son élasticité et de sa fermeté.

Ce relâchement entraîne la formation des rides. Du fait de la force de pesanteur, ces rides s’orientent vers le bas, comme le montrent les bajoues et les paupières tombantes.

Les modifications histologiques liées au vieillissement cutané

Les rides peuvent se définir comme une fracture de la peau, au sens propre du terme. Il s’agit de modification de la structure composant le derme, qui se relâche.

Le mécanisme du vieillissement cutané, se traduisant par la formation des rides, entraîne des modifications histologiques majoritairement au niveau du derme, mais également au niveau de l’épiderme.

Coupe de peau

Modifications histologiques de l’épiderme :

–        Perte des ondulations naturelles de la jonction dermo-épidermique par disparition progressive des fibres élastiques d’ancrage ; La jonction dermo-épidermique finit par devenir plus rigide et rectiligne ;

–        Amincissement progressif dans tous les compartiments de surface, couche cornée, corps muqueux de Malpighi ;

–        Apparition d’une sécheresse cutanée liée au ralentissement des productions annexielles (sébum, sueur) et accélération insensible de la perte en eau due à la mauvaise qualité des couches cornées superficielles ;

–        Diminution du renouvellement des cellules de l’épiderme (Chez des sujets jeunes, l’épiderme se renouvelle toutes les quatre semaines environ par l’élimination des cellules mortes superficielles. Chez des sujets âgés, ce renouvellement est deux fois plus lent) ;

–        Diminution du nombre de mélanocytes, de cellules de Langerhans, de l’adhésion des cornéocytes ;

–        Dérèglement cyto-architectural ;

Modifications histologiques du derme :

–       Raréfaction progressive des fibroblastes, à l’origine des altérations du tissu de soutien et notamment de la diminution de la production de collagène, fibres élastiques et acide hyaluronique ; le réseau de collagène se densifie (les fibres sont davantage réticulées) ;

–       Atrophie ;

–       Altération vasculaire ;

–       Diminution du nombre des mastocytes et du nombre de terminaisons nerveuses ;

–       Réduction du plexus vasculaire papillaire ;

Ces modifications de la structure de l’épiderme et du derme — aplatissement de la jonction dermo-épidermique, affaiblissement du tissu conjonctif, relâchement de la peau, perte d’élasticité — s’expriment cliniquement par la formation de rides et de ridules.

L’ensemble de ces mécanismes concourent aux phénomènes du vieillissement cutané que l’on constate visuellement. Mais rassurez-vous la science avance et nous verrons les différentes techniques et actions à mettre en place pour limiter ces effets…