Ingrédients allergisants dans les cosmétiques

France  – Ingrédients allergisants dans les cosmétiques

les ingrédients allergisants dans les cosmétiques qui provoquent de réactions indésirables suite à leur utilisation. Il s’agit principalement d’allergies de contact (rougeurs, urticaires, eczémas, photosensibilisations…) allant parfois, dans les cas les plus graves (rares) jusqu’au choc anaphylactique.

Même si les principales sources d’allergies identifiées restent les teintures capillaires et les parfums, on peut trouver ces substances allergisantes dans toutes les catégories de produits:

  • Les molécules aromatiques: Elles sont l’essence des parfums, présentes également dans la plupart des huiles essentielles. La directive européenne du 27 février 2003 prévoit que 26 composés aromatiques susceptibles de provoquer des allergies doivent être explicitement mentionnés dans la liste des ingrédients, dès qu’ils sont présents à plus de 0,01 % dans les produits à enlever par rinçage (gels lavants…) et 0,001 % dans les produits à ne pas enlever (crèmes de soins, baumes de massage…).

 

  • Les huiles essentielles: quasiment toutes les huiles essentielles sont dotées d’un caractère allergisant, plus ou moins fort, mais toujours présent.

Seulement 4 huiles essentielles ne contiennent pas d’allergènes:
• Bois de cèdre : Cedrus atlantica wood oil
• Patchouli : Pogostemon cablin oil
• Santal : Santalum album oil
• Vétiver : Vetiveria zizanoides root oil

  • Certains conservateurs:

–         Fortement allergisants
• Iodopropynyl butylcarbamate
• Methylchloroisothiazolinone
• Methylisothiazolinone
• o-Cymen-5-ol
• p-Chloro-m-cresol

–         Moyennement allergisants
• Benzalkonium chloride
• 2-Bromo-2-nitropropane-1,3-diol
• 5-Bromo-5-nitro-1,3-dioxane
• Chlorexidine digluconate
• Chlorphenesin
• Diazolidinyl urea
• DMDM hydantoin
• Hexamidine
• Imidazolidinyl urea
• Quaternium-15
• Triclocarban
• Triclosan

–         Faiblement allergisants
• Butylparaben
• Ethylparaben
• Isobutylparaben
• Methylparaben
• Phenoxyethanol
• Propylparaben

  • Certains filtres anti-UV:

• Benzophenone-1
• Benzophenone-3
• Benzophenone-4
• Butyl methoxydibenzoylmethane
• Isopropyl dibenzoylmethane
• 4-Methylbenzylidene camphor
• Methylene bis-benzotriazolyl tetramethyl butylphenol
• Octocrylene
• Phenylbenzimidazole sulfonic acid

Les allergènes « alimentaires »: la liste qui suit n’est pas exhaustive.

Arachide
• Arachis hypogaea oil
• Arachidyl alcohol
• Arachidyl glucoside

Autres fruits à coques
• Amande douce : Prunus amygdalus dulcis
• Argan : Argania spinosa
• Macadamia : Macadamia ternifolia
• Noix : Juglans regia
• Noix du Brésil : Bertholletia excelsa
• Muscade : Myristica fragrans
• Noisette : Corylus avellana
• Pistache : Pistacia vera

Blé
• Hydrolyzed wheat protein
• Triticum vulgare
• Wheat

Sésame
• Sesamum indicum

Soja
• Glycine soja
• Soybean

  • Les autres composés allergisants: la liste qui suit est à titre indicatif puisque certaines substances peuvent s’avérer sensibilisantes chez les uns et parfaitement tolérées par d’autres.

– Fréquemment allergisants
• Colorants azoïques : très nombreux, et difficiles à identifier puisqu’ils sont désignés, comme tous les colorants, par leur code chiffré (CI suivi de 5 chiffres).
• Lanoline : Lanolin
• Résine de benjoin : Styrax benzoin

– Peu fréquemment allergisants
• Glycérine (utilisée fréquemment et avec intérêt en tant qu’hydratant, pourrait être (mais rarement) également allergisante) : Glycerin
• Propolis : Propolis

 

Publicités

Les chiffres 2010 des effets indésirables déclarés dus aux cosmétiques

24/08/2011 – Cosmétovigilance : les chiffres 2010 des effets indésirables dus aux cosmétiques

Comme chaque année, l’Afssaps vient de publier le bilan de la Cosmétovigilance pour l’année 2010.
Le Nombre d’effets indésirables est toujours élevé: au total, 219 effets indésirables ont été enregistrés. Ce nombre est cependant inférieur aux réactions indésirables déclarées pour l’année 2009: 232.
Parmi les effets indésirables:

  •  13 % ont été classés comme graves (au sens de l’article L. 5131-9 du Code de la Santé Publique) : 16 ont entrainé une hospitalisation dont 1 avec une mise en jeu du pronostic vital, 6 un arrêt de travail et 4 une inaptitude professionnelle.
  •  56 % ont été considérés comme graves : par exemple dans le cas d’un produit cosmétique ayant induit une sensibilisation à un allergène ou ayant entrainé un effet irréversible.
  •  31% ont été considérés comme non graves.

Plusieurs types de réactions indésirables ont été relevés :

  • réactions allergiques retardées : 57 %
  •  photoallergies retardées : 19 %
  •  réactions d’irritations : 11 %
  •  réactions d’allergies immédiates : 5 %
  •  réactions phototoxiques : 1 %
  •  autres réactions : 7 %

Ce sont maintenant les produits solaires qui sont le plus responsables de réactions de type allergique:

  •  Produits de protection solaire : 57
  •  Produits corporels : 23
  •  Produits de maquillage et démaquillage du visage et des yeux : 23
  •  Crèmes pour le visage : 16
  •  Teintures capillaires : 15
  •  Tatouages éphémères noirs : 14

Le bilan 2010 mets également en évidences les  principaux allergènes, les plus fréquemment mis en cause :

  •  Octocrylene
  •  Tosylamide formaldehyde resin
  •  Menthol
  •  Tromethamine
  •  Tensioactifs (Cocamidopropylbetaïnamide MEA…)
  •  Colorants capillaires (Para-phenylenediamine, Toluene 2,5 diamine, 4-Aminophenol…)
  •  Filtres solaires (Octocrylene, Benzophenone-3, Benzophenone-4, 4-Methylbenzylidene camphor…)
  •  Conservateurs (Methylchloroisothiazolinone, Methylisothiazolinone…)
  •  Parfums (Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde et autres substances aromatiques allergènes…)

L’Afssaps met l’accent également sur les déclarants: comme montré dans la liste ci-dessous ce sont toujours les professionnels de santé les premiers déclarants :

  •  les médecins dermatologues : 57 %
  •  les médecins de spécialités autres : 15 %
  •  les pharmaciens : 10 % des cas
  •  les CRPV (Centres Régionaux de PharmacoVigilance) : 8 %
  •  les industriels : 6 %
  •  les CAP (Centres Anti-Poison) : 2 %
  •  les consommateurs : 1 %
  •  les autres institutions : 1 %

Comblement de rides à l’acide hyaluronique: qui pour injecter?

Vous connaissez tous les injections de comblement de rides à base d’acide hyaluronique. Mais savez-vous qui à le droit de vous injecter, et même qui peut vous injecter?

Sur ce point les autorités sont en plein travail.

En France, les médecins, bien sur, mais lesquels.

  • les chirurgiens esthétiques
  • les dermatologues
  • les ophtalmologues
  • les médecins esthétiques
  • les chirurgiens-dentistes

sont aujourd’hui autorisés pour réaliser ces actes.

Certains pays autorisent d’autres professions à injecter:

  • les infirmières
  • les esthéticiennes

même si ces actes sont dans la majorité des cas, de simples interventions, les conséquences peuvent être irréparables…

Et pourquoi pas un pharmacien???? même « petit »

Qu’en pensez-vous?